Nao Okawa, créateur parisien de tokyo. Du luxe au style urbain

Dans la masse des créateurs parisiens, il y en toujours quelques-uns qui méritent une attention particulière, et  Nao Okawa est l’un d’entre eux. Aussi efficace que discret, il crée des vêtements au design élaboré et à la production réfléchie.

Paris, capitale de la mode

Nao Okawa est arrivé à Paris en 1992 avec le rêve de devenir créateur. Depuis il ne l’a plus jamais quittée. Nao est le créateur japonais par excellence. Celui qui respire la mode et dédie sa vie à rendre ses créations toujours meilleures. Issu d’une famille d’artisans de la pâtisserie fine japonaise en passant par l’origami et l’architecture, Nao est de ces créateurs, ces artisans qu’il est merveilleux d’observer dans leur travail.

Le style Nao

Passionnés par les traditions ancestrales et spectateur aguerri de la vie contemporaine, Nao crée des vêtements qui s’inspirent de l’histoire et se fonde dans le présent. Entre Esprit Japonais contemporain et ancien, chic parisien, histoire du vêtement en Italie, et graphisme coloré du textile africain, les vêtements de Nao raconte l’histoire de ces cultures.

Selon lui un vêtement doit répondre aux 4 « Fs : Fabric, Form, Function, Fit ». Un vêtement doit être fait de matière de qualité, design et fonctionnel tout en s’adaptant à celui qui le porte. Le travail de conception par de la matière car elle est la base du vêtement. Puis Nao se concentre sur le confort et le porté du vêtement en adaptant sa forme, son volume au monde contemporain. Il est une seconde peau pour celui qui le porte.

© Marco Pietracupa

Du luxe au style urbain en passant par la danse

A sa sortie d’école, Naohiko intègre vite les studios de Création et de Couture, dont ceux de Jean Paul Gaultier, de Chloe, d’Ungaro, d’Adeline André et de Guy Laroche. Il invente des vêtements et des accessoires qui s’inspirent de l’origami, de sa vie à Paris et de ses voyages en Italie. Puis, il évoluera vers d’autres marques comme  Marithe & Francois Girbaud, où il développe une gamme sport chic, plus technique. Marithé et François Girbaud maitrisent la lumière et proposent le traitement par rayons laser. Alors que la technique du « stone wash » nécessite en moyenne 150 litres d’eau pour un jean,  « wattwash » n’en consomme que 5 litres, avec un impact écologique extrêmement réduit.

Son expérience entre luxe et mode masculine technique séduira Geym, une marque qui est moderne et technique. Nao Okawa développe des vêtements sportifs aux usages « lifestyle » du quotidien, dans un style urbain.  L’arrivé de Nao propulsera la marque sur les devants du célèbre concept store Colette. Il développe notamment le blouson Fly pour la présentation chez  Colette du cabinet de curiosité de Thomas Erber. Prouesse technique et design, le blouson se métamorphose en 4 blousons différents.

© Antoine Harinthe

En 2014, Repetto fait appel à Nao pour développer ses lignes de danse, de yoga et d’«athleisure». Les vêtements et accessoires que crée Nao s’inspire de la culture nippone entre origami, couleurs harmonieuses et design minimaliste. En sort alors une collection qui allie à la fois l’héritage des traditions de la maison Repetto et la vision contemporaine du créateur.  

Nao * Le coq sportif

Lorsque le « Coq Sportif Avant Japan »  a voulu développer une collection capsule créateur  haut de gamme au Japon, il leur fallait trouver quelqu’un qui saurait créer pour le marché japonais avec le prisme du créateur parisien. 

© Marco Pietracupa

Qui de mieux que Nao pour créer une collection au style japonais en respectant les codes d’une marque Française ?  Carte blanche donc pour un résultat séduisant, qui habille à la fois femmes et hommes, et qui est indéniablement signé Nao.

© Marco Pietracupa

La collaboration durera jusqu’en 2020. Cette collection Nao Okawa + « Le Coq Sportif Avant » est vendue en exclusivité au Japon et en série limitée.

Enfin, parmi les travaux de Nao, nous nous devons de parler de la combinaison sport-extreme design.

Nao a réalisé cette combinaison pour la présentation d’outcasts incorporated  «Winter Tales of the Summer Bliss » Art, Fashion et Innovation.

© Marie Elodie Fallourd
Publicités