Milla-Rose Agency – conseils en inclusion culturelle

Milla Rose Agency Couverture

Les clients ont reproché à de nombreuses marques de faire de l’appropriation culturelle lors de la diffusion d’images ou l’inclusion de motifs et dessins jugés polémiques. L’un des #bad buzz les plus marquants est celui de la marque italienne Dolce & Gabbana, en 2018. La polémique a éclaté après la publication sur le compte Instagram de Dolce & Gabbana de deux vidéos de promotion du défilé. On y voit une jeune femme chinoise vêtue d’une robe rouge de soirée tenter de manger une pizza ou encore des cannellonis avec des baguettes.

Les vidéos ont été jugées dégradantes par des internautes. Elles ont généré plusieurs centaines de millions de commentaires en quelques heures sur la plate-forme Weibo, où les deux vidéos étaient le principal sujet de discussion. Suite à cela, le site d’e-commerce Yangmatou a indiqué avoir retiré 58.000 produits Dolce & Gabbana de la vente, en expliquant que « la mère patrie était plus importante que tout ».

La marque italienne a également dû annuler son défilé à Shanghai. Depuis l’incident, les consommateurs chinois continuent de boycotter la griffe italienne. Un autre exemple marquant concerne la marque Prada et sa petite figurine Otto. En cause, un petit singe aux lèvres rouges dont l’effigie orne certains des produits de la marque. Même sanctions des consommateurs. Pour répondre à la polémique les marques ont dû présenter des excuses publiques. De plus, ils ont nommé des Chefs de la Diversité afin d’apaiser la colère de certains de leurs clients internationaux.

Un impact forcément difficile à encaisser quand on sait que la Chine, actuellement deuxième plus gros pays consommateur de produits de luxe dans le monde avec un tiers de tous les achats, aura dépassé les Américains d’ici à cinq ans.

Milla-Rose Agency née de l’envie de faire bouger les choses 

Ce genre de #badbuzz, Sandrine Ventura la Présidente et fondatrice de Milla-Rose Agency  pourrait vous en conter pendant des heures. Depuis plusieurs années, Sandrine analyse avec intérêt l’effet des #bad buzz liés à l’appropriation culturelle et leurs conséquences : pertes financières, détérioration de l’image et destruction de produits. Après avoir été témoin du sentiment de rejet de certains consommateurs en Afrique, aux Etats-Unis et en Asie notamment, Sandrine lance Milla-Rose Agency, une agence alliant Culture et Luxe.

« Le noeud du problème se situe au croisement de la pensée entre une mode sans frontière et l’utilisation des cultures par ces marques qui ne connaissent pas suffisamment leur Histoire ».

Sandrine Ventura Fondatrice de Milla-Rose Agency

Milla-Rose Agency, Agence d’inclusion culturelle

Milla-Rose Agency met en place des processus, à la suite d’audit interne, lors de la création des collections. L’Agence accompagne les directions artistiques, marketing et de communication en incluant le board stratégique dans le développement des collections.

En parallèle, elle identifie les risques de #bad buzz liés à l’appropriation culturelle. L’Agence propose des outils de veille et d’influence sur mesure  – système d’alerte pour la gestion de crise actif 24h/24 et 7j/7, une équipe opérationnelle en moins de 2 heures. En complément Milla-Rose Agency développe des plans de vigilance en amont d’éventuel #bad buzz. 28 % des crises s’étendent au niveau International en moins d’une heure. Mieux vaut donc être préparé. Milla-Rose Agency permet aux Maisons de Luxe d’inclure les cultures du monde au sein de leurs créations en atténuant les effets du bad buzz.

La force de Milla-Rose Agency : sa culture, son équipe

Sandrine est Martiniquaise et née à Paris. Frédéric Fofana le business developper est né au Mali d’une mère française, d’un père Guinéen, et a grandi au Libéria ! Ils ont depuis toujours jonglé entre deux cultures : celle de leur pays d’origine et leur pays de naissance.

L’un des partenaires de l’Agence, ethnologue et anthropologue, a écrit plusieurs livres sur le rapport socio-économique et politique qu’entretiennent les grandes métropoles d’Afrique Subsaharienne à la culture, au sport et au corps.

« J’ai intégré la pensée d’Olympes de Gouge et des grandes figures du féminisme autant que celle de Frantz Fanon ou Aimé Césaire ». 

Sandrine Ventura Fondatrice de Milla-Rose Agency

La force de Milla-Rose Agency, c’est d’avoir une équipe diverse et cosmopolite. Inclusion, respect et empathie sont l’ADN de Milla-Rose Agency. Au fil de leur vie, chaque partenaire a su comprendre et ressentir les enjeux de l’inclusion culturelle : rendre hommage à un pays et à sa culture tout en respectant son esprit et ses racines ; se l’approprier sans tomber dans le cliché.

Dans le cadre des #bad buzz liés à l’appropriation culturelle, aux stéréotypes ou préjugés, il faut que la réponse apportée donne le sentiment de dépasser le préjudice subi. De simples excuses ne suffisent plus aujourd’hui. Les collaborateurs de Milla-Rose Agency, au travers de leurs parcours et expériences, incarnent ce message. Cela permet un diagnostic fin et d’appréhender le sujet à 360°.

La culture au cœur de la créativité

La particularité de l’Agence est de mettre au cœur de la créativité la promotion des cultures du monde.

Les grandes enseignes du Luxe, de la Haute-Couture en passant par la Beauté et le Lifestyle, ont besoin de nouvelles ressources pour faire la promotion des produits d’inspiration culturelle. Malgré le côté universel de la mode, l’Homme se situe dans un environnement marqué par l’espace géographique, le temps, les dates clés ayant forgé son héritage et son histoire. En accompagnant les marques dans l’Histoire, Milla-Rose Agency leur évite d’heurter la sensibilité des consommateurs qui restent attachés à leurs cultures et racines.

« Nous leur donnons les moyens grâce à nos experts de créer un pont entre créativité, culture, histoire et luxe ». 

Sandrine Ventura Fondatrice de Milla-Rose Agency

Entre maisons de luxe et jeunes créateurs

L’Agence propose un ensemble de service pour les enseignes emblématiques du luxe mais a à cœur d’aider les jeunes créateurs, les prochains « who’s next ». Elle propose des services de brand management en plus des conseils en inclusion culturelle et gestion de crise. Sandrine nous dévoile ici les 5 choses qu’elle aimerait partager avec la jeune création.

1. Vis l’instant

Après 10 ans de vie professionnelle et plusieurs projets, je me suis rendue compte que j’oubliais de lever les yeux au ciel et de regarder les étoiles. J’oubliais de me laisser bercer par la musique de mon mari et de ne faire qu’une seule chose à la fois. Savourer le moment présent est essentiel.

2. Crois en toi

Seul(e) vous savez ce qui est bon pour vous…vous pouvez être entouré(e) des experts les plus aguerris… mais si vous avez un doute, un frisson, une pensée, une vision… fiez-vous à votre instinct et ne vous arrêtez pas.

3. Fais ce qu’il te plait

Aucune limite, que des envies et la réalisation de tes projets, voilà la liberté.

4. Entoure-toi des meilleurs

Un jeune créateur doit être polyvalent car en plus de la création, il doit s’occuper de son entreprise. Cependant, pour être performant, il est crucial de s’entourer de gens compétents qui veulent réellement prendre part à l’aventure.

5. Sois réaliste

Créer et surtout faire perdurer une entreprise est une tâche difficile. Cela demande des sacrifices, de l’engagement et de l’implication. Il faut donc être persévèrent et être prêt à surmonter les difficultés et challenges auxquels vous devrez faire face.

Découvrez Milla – Rose

Milla-Rose Agency
Publicités