Nataliya Kharkovskaya, au bon souvenir d’Almaty

Quand on s’arrête sur les dessins et peintures de Nataliya, il y a comme un enchantement. Ses œuvres inspirées par l’art ethnique et ses origines kazakhes sont à la fois naïves et envoûtantes comme tirées d’un livre de contes.

Nataliya Kharkovskaya, art de la table nippon et peintre russe

Sa passion pour l’art lui est venue toute jeune alors qu’elle passait son temps dans le salon, par terre, à découvrir l’histoire et les œuvres des peintres Russes et Européens: Marc Chagall, Rebecca Dautremer , Yacek Erka, Yuri Poberezhny.

Lorsqu’elle crée, Nataliya aime utiliser le crayon, la peinture ou le collage. Nataliya puise aussi son inspiration dans des moments de vie quotidienne. L’art de la table et la cuisine traditionnelle indienne et japonaise sont une grande source d’inspiration tout comme l’art et la calligraphie chinoise.

Comme une après midi à Almaty

 Au delà de ces influences, les créations de l’artiste sont marquées par ses origines Kazakhes. Les couleurs, les motifs et ornements caractéristiques de l’Asie Centrale sont omniprésents. On retrouve aussi des personnages issus de ses souvenirs d’enfance à Almaty.

La peinture Almaty est un hommage à sa ville natale située au pied des montagnes Tian-Shan dans le sud du Kazakhstan. 

C’est une invitation au souvenir, souvenir d’enfance quand elle partageait le thé autour d’un dastarkhan, nom traditionnellement donné, en Asie centrale à l’espace où est disposé la nourriture et autour duquel tout le monde se réunissait durant des longues journées d’été au rythme du chant des cigales et du soleil, qui comme eux, ne se couchait jamais…

Découvrir plus d’articles